Abonnement
Livre de l'année
PARUTION DES PENSEES QUOTIDIENNES
POUR 2019 !

Pensées Quotidiennes 2019

16.00 CHF le livre
et
14.-00 CHF pour tout exemplaire supplémentaire
ajouté à la même commande

--------

Profitez des prix super-réduits sur les
Pensées quotidiennes
avant 2015 >>>
 
jusqu'à épuisement du stock !

Pensée du lundi 9 août 2010

Aider les autres - une condition : garder ses bras libres

On entend souvent souligner l’égoïsme de tellement de gens qui restent insensibles aux souffrances des autres. Pourtant, il ne manque pas de personnes qui ressentent spontanément ces souffrances et ces malheurs et qui décident d’intervenir. Alors, elles se lancent : elles parlent, elles prennent des initiatives. Mais voilà, elles ignorent que faire le bien nécessite toute une science. Quelqu’un est en train de se noyer et vous vous jetez à l’eau pour le sauver. Si vous ne savez pas qu’il va tout de suite essayer de s’accrocher à vos bras, et donc vous paralyser, vous allez périr tous les deux. Vous direz peut-être que vous savez cela. Oui, mais cet exemple doit être interprété et étendu à bien d’autres cas de la vie. Quelles que soient les circonstances, on doit penser d’abord à préserver la liberté de ses membres, c’est-à-dire ne pas se laisser paralyser par les exigences de ceux qu’on désire aider, sinon on sombre avec eux. Que de personnes ont été victimes du bien qu’elles voulaient faire ! Alors, elles se sont fermées, et elles ont même regretté toute leur vie d’avoir cherché à aider les autres. Il faut pourtant continuer à vouloir faire le bien, mais à condition de savoir comment. C’est-à-dire garder ses membres ou, plus exactement, ses bras libres.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Pensées Quotidiennes 2019